Zone de confort et découverte d’opportunités

  • 5

Zone de confort et découverte d’opportunités

Si vous avez du mal à trouver des opportunités de business, c’est peut être que vous n’en rencontrez pas suffisamment dans votre environnement. La solution est de vous exposer à de nouvelles situations, à de nouvelles sources de réflexions et de créativité. Si vous souhaitez apporter de l’innovation dans des produits ou services, pourquoi ne pas commencer par apporter de la nouveauté dans votre vie.

Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous recommande de lire d’abord l’article sur le sujet de l’innovation et de la découverte d’opportunités : trouver des idées d’entreprise.

Les avantages à sortir de sa zone de confort

Notre zone de confort représente les situations dans lesquelles on se sent bien. Elles sont associées à des repères, à des habitudes et à un sentiment de maîtrise. Notre zone à risque c’est au contraire les situations dans lesquelles on s’expose à l’inconnu, au doute, à du stress et à une absence de contrôle ou de maitrise.
Sortir de votre zone de confort augmente vos chances de vous confronter à de nouvelles opportunités en découvrant de nouvelles situations, de nouvelles personnes et de nouveaux univers.

Face à des situations stressantes (zone à risque), on va souvent privilégier une stratégie d’évitement lorsqu’on en a la possibilité. L’évitement apporte par conséquent un bénéfice à court-terme : la diminution du stress. Cependant à moyen et long termes, l’évitement présente de nombreux inconvénients puisqu’il ne fait que renforcer l’anxiété car on ne se laisse jamais l’occasion de s’habituer à la situation et de développer les compétences pour mieux la gérer. C’est pourquoi sortir de sa zone de confort et s’exposer à des situations nouvelles ou risquées amène de nombreux bénéfices tels qu’une meilleure gestion du stress et un développement de nouvelles compétences personnelles et sociales.

Zone de confort

Ce graphique montre clairement qu’une stratégie d’exposition au risque apporte des avantages importants et durables pour quelques minutes de stress. A l’opposé, la stratégie d’évitement apporte des inconvénients durables pour un bénéfice immédiat de quelques minutes.
Gardez en tête que la validité de ce schéma s’applique à des situations stressantes qui ne présentent pas un danger réel mais un danger psychologique (la peur de l’échec, du jugement, de ne pas maîtriser la situation, de l’inconnu…) vous empêchant d’avancer dans la direction souhaitée.

Chaque action qui vise à vous sortir de votre zone de confort c’est en quelque sorte une graine que vous plantez et que vous continuez d’entretenir par un esprit continu d’ouverture et de curiosité. Enfin, parmi toutes les graines semées, quelques-unes vont germer et vous ouvrir des opportunités.

EXEMPLES PERSONNELS
  • Le fait de lancer des blogs autour de loisirs quand j’étais plus jeune m’a permis de développer des compétences en création de site web, en rédaction d’articles web et en référencement. Lorsque j’ai lancé mon activité en libérale, ces compétences m’ont beaucoup servis pour avoir une visibilité en ligne. Cela m’a grandement aidé à atteindre le point mort (seuil de rentabilité) au bout de 3 mois.
  • Le fait d’avoir été président d’une association étudiante m’a permis de développer des compétences de base en organisation d’évènements culturels, en comptabilité et en gestion d’équipe. J’ai pu apprendre ces compétences dans un environnement où l’erreur était moins coûteuse que dans un contexte de création d’entreprise. Mais ce que cette expérience m’a apporté de plus utile c’est le réseau social que j’ai pu créer autour de mon milieu professionnel. Au moment de lancer mon entreprise, c’est grâce à ce réseau social que j’ai pu trouver un partenaire avec qui partager un local commercial. Et sans partenaire, je n’aurais jamais pu accéder à un local dans un emplacement premium, en plein centre-ville.

Augmentez votre réseau autour de l’entrepreneuriat

Si vous souhaitez créer votre entreprise, je vous invite à rencontrer régulièrement des entrepreneurs.

L’apprentissage par observation est un apprentissage inconscient qui demande peu d’efforts. Côtoyer ce profil de personnes vous permettra d’apprendre beaucoup à travers leurs actions, leur façon de réfléchir et de percevoir leur environnement. Renseignez-vous sur les évènements qui connectent les entrepreneurs dans votre ville (auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie, des espaces de coworking, des structures d’aide à l’entrepreneuriat…)

Enfin, pour enrichir votre façon de penser, je vous invite également à lire les biographies, les interviews ou les success stories d’entrepreneurs afin de comprendre leur état d’esprit et la façon dont ils ont réussis à identifier une opportunité et à l’exploiter. Profitez-en aussi pour suivre l’actualité des dernières créations de startup et des levées de fond : vous pouvez consulter le site Maddyness, qui présente l’actualité des startups françaises.

Élargissez vos centrez d’intérêts

Nous sommes souvent hyper-spécialisés dans un domaine, or découvrir des concepts ou des théories d’autres disciplines peut amener à des applications potentiellement intéressantes dans votre domaine. Notre univers personnel n’est qu’un minuscule échantillon possible de la réalité. En vous confrontant à d’autres univers et à d’autres façons de penser, vous pouvez complexifier votre carte mentale de la réalité. Une carte mentale c’est une représentation ou un modèle simplifié de la réalité, c’est la boussole qui guide vos actions en vous indiquant les facteurs sur lesquels agir pour obtenir les résultats que vous recherchez.

Rencontrer d’autres personnes vous permettra de découvrir d’autres univers et d’avoir plus d’informations sur les problèmes et les frustrations qu’elles peuvent rencontrer avec la possibilité de les transformer en opportunité. Notre réseau social est souvent un moyen d’accéder à des informations permettant d’identifier des opportunités, notamment lorsque notre réseau est en lien avec notre milieu professionnel (Burt, 1992; Granovetter, 1974).

APPLICATION PRATIQUE

Chaque mois, faite une sortie que vous n’avez pas l’habitude de faire :

  • Rendez-vous à des conférences sur des domaines que vous ne connaissez peu mais qui peuvent vous intéresser
  • Allez visiter une ville ou un pays que vous ne connaissez pas : voyager ou avoir des amis étrangers permet parfois d’importer des idées intéressantes en France.
  • Si vous allez souvent au cinéma, faites une sortie dans un théâtre ou aller à un concert pour changer
  • Si vous mangez toujours dans le même restaurant, testez-en un autre.
  • Engagez la discussion avec des inconnus
  • Si vous faites vos courses en grande surface, acheter une fois vos fruits et légumes au marché.
  • Acceptez au moins une fois les propositions de sorties que vous avez l’habitude de refuser.
  • Si vous prenez souvent la voiture, essayez le covoiturage et profitez-en pour parler avec les gens, découvrir leur univers et les problèmes qu’ils peuvent rencontrer dans leur quotidien.
  • Lisez un livre sur un domaine que vous ne connaissez pas du tout.

Bibliographie

Burt, R. (1992). Structural holes: The social structure of competition. Cambridge, MA: Harvard University Press.

Granovetter, M. S. (1974). Getting a job: A study of contacts and careers. Cambridge, MA: Harvard University Press.


5 Comments

Guillaume B

novembre 22, 2017at 12:10

Très bon article. j’ajouterais même qu’il faut savoir reconnaître les actions et les situations qui nous mettent mal à l’aise et nous stressent pour les affronter. très souvent d’ailleurs, on génère ce sentiment lorsqu’on sait qu’agir est la bonne solution. L’esprit a tendance à choisir le chemin le plus facile et c’est contre-productif.
Moralité : si une action, une tâche ou un situation met mal à l’aise, c’est qu’il faut agir et l’affronter !

    Joran FARNIER

    novembre 15, 2018at 8:03

    Merci Guillaume pour votre retour. Je vous rejoins totalement sur le fait que la gêne est un détecteur d’opportunités de croissance personnelle.
    Je distinguerais la gêne constructive (qui nous informe que nous sortons de notre zone de confort pour explorer une zone de développement ou d’épanouissement) d’une gêne déstructrice (qui nous informe que la situation est contraire à nos valeurs ou bien limite notre éventail de choix).
    Une analogie tirée du sport illustre bien cette distinction : la courbature est une douleur physique qui m’indique que j’ai bien travaillé lors de la séance de sport, alors qu’une douleur aiguë lors d’une séance m’indique qu’il y a un problème et qu’il est préférable d’arrêter.

assafar amine

décembre 29, 2017at 2:40

article très intéressant merci baucoup

OULOTO GNONKA YVES-ALAIN

juin 24, 2018at 12:50

Super !

Caroline Chambat

octobre 30, 2018at 7:32

Merci pour votre article très éclairant.
Et surtout merci de partager vos idées.
A nous d’en faire bon usage!

Laisser un commentaire

Vous appreciez ce sujet et aimerez en savoir plus ?